Archive

Posts Tagged ‘Scrum Master’

Scrum Master vs. Scrum trainer

19 décembre 2011 2 commentaires

Bonjour,

Depuis l’été dernier j’ai changé un truc qui me semble significatif dans mes formations Scrum et je voulais aujourd’hui le partager.

La version courte : pendant mes cours PSM, j’utilise maintenant le terme Scrum trainer en lieu et place de Scrum Master.

La communauté agile a largement, il me semble, décrit les inconvénients du nom « Scrum Master », et surtout de cette étiquette « Master ». J’ai donc souhaité chercher une alternative. Et comme je souhaitais surtout essayer autre chose et mesurer sur le terrain ce que cela changeait, je n’ai pas attendu le résultat d’un éventuel long débat pour faire un essai.

Voici ce que j’ai cru mesurer:

  • L’étiquette « trainer » véhicule mieux la partie « enseignant de Scrum » du rôle
  • L’étiquette « trainer » supprime toute relation de hiérarchie avec l’Equipe

La façon dont je mesure ces améliorations est fort simple : d’une part les discussions pendant le cours ne sont plus les mêmes. D’autre part, une proportion beaucoup plus grande de participants me semblent comprendre comment tirer le plus avantage de ce rôle, et au delà du rôle, de l’ensemble de Scrum.

Un exemple ?

Avant, j’avais systématiquement la question « Est-ce que le Scrum Master fait les burndown charts ? « , et nous débattions un long moment sur les conséquences de le faire ou non. Maintenant cette question n’apparaît plus en ces termes et les participants explorent plutôt les conséquences pour une équipe de faire un burndown d’itération ou non.

Un autre exemple ?

Avant, nous débattions longuement autour de l’idée que le Scrum Master, vous savez, « removes impediments ». J’avais coutume d’insister sur le fait que nous parlons ici de blocages mentaux liés à la compréhension de l’étendue des responsabilités de PO et d’Equipe (de dev comme on dit maintenant). Cette idée avait du mal à se frayer un chemin dans les cerveaux tant le vocabulaire ne nous aidait pas. Maintenant c’est beaucoup plus simple et il n’y a presque plus de point dure dans cette discussion.

Il me semble aujourd’hui logique qu’une nouvelle approche ait besoin d’être apprise. Nous disons toujours que Scrum s’apprend en se pratiquant. Logique alors que Scrum prévoit un prof embarqué.

Publicités
Catégories :Journal, Scrum Étiquettes : ,

Oubliez Scrum !

14 juillet 2011 2 commentaires

Joe: Nous sommes une équipe distribuée sur plusieurs fuseaux horaires. Il est impossible de trouver 15 minutes en commun pour faire un Daily Scrum. Scrum ne marche pas chez nous, il faut l’adapter.

Oubliez Scrum ! Est-ce difficile de se rencontrer rapidement dans la journée lorsque vous en avez subitement besoin ? Le Daily Scrum vous permet de vous entraîner à cela pour que cela ne soit jamais un problème dans la journée.

Dan: Chez nous il y a deux personnes différentes qui gèrent les priorités et le budget. Il est impossible de trouver un Product Owner. Scrum ne marche pas chez nous, il faut l’adapter.

Oubliez Scrum ! Sur quels critères décidez-vous (de continuer) d’investir dans un développement ? Sur quels critères décidez-vous d’arrêter un développement ? Sur quels critères décidez-vous de libérer une version au marché ? Le Product Owner vous permet de vous entraîner à ces questions en se les posant à chaque itération.

Jude: Notre système est extrêmement complexe, inclus des dizaines de modules qui gèrent des centaines de millions de dollars. Il est impossible de livrer chaque itération un incrément potentiellement prêt pour la production. Scrum ne marche pas pour nous, il faut l’adapter.

Oubliez Scrum ! Combien de temps se passe-t-il entre le moment où votre client préféré à une idée géniale et le moment où vous lui livrer un (morceau de) logiciel qui lui permet de tirer profit de son idée ? Que faudrait-il faire pour diviser ce temps par 2 ? La livraison d’incréments terminés à chaque itération vous permet de vous entraîner à diminuer ce temps pour pouvoir être opportuniste, pour pouvoir saisir facilement les opportunités marché.

Oubliez Scrum ! L’objectif n’est pas Scrum. L’objectif est l’amélioration. Scrum vous propose plusieurs axes d’amélioration. Chaque outils de Scrum – Sprint, Product Owner, Equipe, Done, Retro, Revue, Planning, Vision, Product Backlog, etc – se concentre sur un thème précis. Ils sont conçus pour fonctionner ensemble. Ils sont difficiles à comprendre. Votre Scrum Master est là pour vous les enseigner.

Catégories :Journal, Scrum Étiquettes : , , , ,

Professionnal Scrum Foundations

Salut,

Nous (Vincent et moi) venons de donner deux sessions de la nouvelle formation PSF de scrum.org. Et je voulais partager avec vous ce que j’ai appris.

Les participants aiment les exercices de simulation pendant lesquels ils construisent du logiciel. J’ai donné des formations pendant lesquelles les participants construisent des prototypes papier. J’ai ressenti qu’ils préfèrent le logiciel. Cela améliore visiblement leur compréhension de comment utiliser Scrum dans leur projet. Cela augmente aussi la participation ; ils sont plus motivés à faire les exercices.

La mise en pratique d’un Scrum avec plusieurs équipes a beaucoup de valeur pour les participants. Pendant la PSF, la quatrième itération – pendant la seconde après-midi – impose aux participants de mettre en commun leur travail pour construire un site internet portail de leurs différents produits. Les échanges sur les différentes stratégies d’intégration sont beaucoup plus profonds que dans une formation théorique car les participants sont riches de cette mise en pratique.

La PSF est plus pertinente que la PSM pour les équipes qui débutent avec Scrum. J’ai donné beaucoup de PSM. Elle n’est pas faite pour les débutants. La PSM se concentre sur la compréhension de Scrum nécessaire à un Scrum Master. La PSF aborde tous les rôles de Scrum de façon plus équilibrée. Les Product Owner, Team et Scrum Master ainsi que toute personne qui est ou sera en contact avec une équipe Scrum trouveront dans la PSF ce dont ils ont besoin pour commencer: des réponses à leurs questions commençant par « comment ».

Catégories :Journal, Scrum Étiquettes : , , ,

Quel est le profil d’un bon Scrum Master ?

Bien sûr, en premier lieu, un Scrum Master est convaincu de la valeur de Scrum en tant que prisme à travers lequel il appréhende les évènements, les situations.

Scrum est très simple à décrire et très difficile à mettre en oeuvre.

Un bon Scrum Master comprend en quoi Scrum est difficile. Défis humains, défis organisationnels, défis techniques. Lesquels seront les plus pénalisant pour le projet ? Cela dépendra des contextes. A chaque projet cela sera différent, plein de surprises, enrichissant.

Un bon Scrum Master aide tout le monde à tirer le meilleur profit de Scrum. Au delà de sa connaissance pointue de Scrum, la forme de cette aide peut varier du tout au tout selon les contextes. Un bagage technique aidera-t-il à déceler une incompréhension entre deux membres d’équipe ? Peut être. Une attitude enjouée favorisera-t-elle la motivation pendant les mois d’hivers ? Peut être. Un naturel curieux permettra-t-il d’apprendre par hasard une information capitale à la machine à café ? Peut être. En se concentrant sur les aspirations personnelles des gens, un Scrum Master aidera-t-il à favoriser le climat de confiance si chère à l’émergence d’une équipe auto-organisée ? Peut être. Peut être cette fois-ci. Sans doute pas à chaque fois.

Aspirer à ce que tout le monde tire le meilleur profit de Scrum c’est aussi reconnaître que Scrum ne se met pas en place en 1 jour. Patience. Gardons-nous de juger hâtivement un Scrum Master en regardant « son » Scrum sans lui en parler. Il a sans doute lui aussi un backlog d’adoption, une stratégie incrémentale de mise en place des pilliers de Scrum, qui sont comme une petite musique dans sa tête :
– équipe auto-organisée
– backlog priorisé
– livraison d’incréments terminés à chaque fin d’itération
– processus empirique

Catégories :Journal, Scrum Étiquettes :